Coup de culture / Été 2022

0 bla-bla | 98 ♥

À chaque saison, je partage mes coups de cœur culturels, qu’il s’agisse de musique, podcasts, films, livres, spectacles… Pas forcément des nouveautés, simplement des choses qui m’ont marquée pendant la saison passée, et que j’ai envie de partager. J’espère que cela vous inspirera !


Musique

Unlimited love – Red Hot Chili Peppers

À moins que vous n’ayez vécu dans une grotte ces derniers mois, vous avez certainement entendu parlé de cette sortie… Les Red Hot sont de retour avec leur nouvel album, que j’ai sérieusement usé cet été ! Avec le retour du guitariste John Frusciante, c’est cette alchimie si particulière que l’on retrouve. Et même si quelques morceaux me laissent de marbre (comme les ballades « Tangelo » ou « Not the one ») j’ai de si gros coups de coeur pour certains (« Black Summer », « She’s lover », ou le funky « Aquatic Month Dance ») que tout l’album vaut le détour. Bref, c’est bien, très bien même, et aussi rassurant que de retrouver un vieux pote avec plein de nouvelles histoires.


Les covers de Waxx

Ce n’est pas une découverte, mais cet été j’ai aussi fait un usage intensif de la chaîne youtube de Waxx. Déjà fan de ses reprises et de son émission Foudre sur RTL2, j’ai découvert son format « Fanzine », entre interviews de musiciens et reprises transformées. Et de fanzine en fanzine, j’ai remonté le fil du temps pour arriver aux excellents medley « Master Clash » et les remix « CYCLE ». Un minimum de musiciens qui jouent un maximum d’instruments pour remixer un morceau… Ça, c’est le cocktail musical que je préfère !

Regarder les vidéos de Waxx

Livres

Betty – Tiffany McDaniel

« Betty » raconte l’histoire de Betty Carpenter, petite fille métisse née d’une mère blanche et d’un père cherokee, sixième d’une famille de huit enfants. Partagée entre la magie des récits immémoriaux de son père et le racisme de la société américaine des années 60/70, Betty va écrire le récit de sa vie pour mieux l’accepter.

Pour moi « Betty », c’est avant tout une ode à l’imagination et à la résilience. C’est aussi une plongée dans la culture cherokee, son idéologie féministe et ses mythes féeriques. Mais à vrai dire, j’ai hésité à parler de ce livre dans mes coups de cœur. C’est un excellent livre, extrêmement beau… mais aussi très déprimant. Tellement, que je ne sais pas si je suis contente de l’avoir lu. Je suis clairement partagée entre la magie qu’il inspire et la tristesse qu’il transmet. Ce qui est certain, c’est qu’il m’a marqué comme peu l’ont fait. Et que personne n’en sort indemne.


Petit traité du jardin punk – Éric Lenoir

Dans ce manuel qui promet d’ « Apprendre à désapprendre », le paysagiste Éric Lenoir propose une autre vision du jardin, basée sur l’observation et le lâcher-prise. Ayant grandi dans une cité HLM, il questionne avec humour la place que l’humain laisse à la nature (aussi bien dans les espaces publics que privés) et donne les clés pour créer un jardin punk : pas cher, facile, rapide, résistant, beau et écologique!

Voilà un livre qui parle à mon âme de punk à chats amoureuse de plantes! Si le manuel aborde les problématiques étape par étape, ce n’est pas vraiment une méthodologie mais plutôt une réflexion pour changer radicalement la façon dont on voit la nature. L’idée n’est pas de lutter pour la contrôler mais de lâcher prise et de retrouver ce lien avec la nature sauvage et la biodiversité. L’idée est tout simplement d’oser : oser tester, oser louper et oser laisser faire. Petit plus : l’esthétique du livre avec ses illustrations et ses photos tout en bleu et rouge, et l’édition de Terre vivante éco-conçue en France. J’ai aussi beaucoup aimé le dernier chapitre « Florilège peu exhaustif de végétaux punk », qui me rappelle les vidéos des plantes sauvages de Ta Mère Nature.

« Le punk est fauché, le punk est fainéant, le punk ne suit pas le droit chemin, le punk est libertaire, le punk survit »… et grâce au jardin punk, la nature reprendra ses droits!


Films

Bigflo et Oli – Presque trop

Ce documentaire est une immersion dans le quotidien des deux rappeurs Big Flo et Oli. En pleine préparation de leurs concerts au Stadium de Toulouse, ils reviennent sur le chemin parcouru, tentent d’appréhender la suite, doutent de la direction à prendre et se demandent si leurs rêves, finalement, ne seraient pas « Presque trop ».

J’ai trouvé ce documentaire particulièrement sincère et touchant. On sent un réel décalage entre le succès que connaissent les deux frères toulousains ces dernières années, et la façon dont ils le vivent dans le moment présent. C’est aussi intéressant de voir comment on se prépare à des concerts aussi immenses, que de percevoir les émotions qui les noient (ce mélange d’excitation, de stress et d’accomplissement). Ils ont tout donné pour décrocher la lune… et après ?

Je pense aussi que j’ai vu ce documentaire au bon moment, puisque leur titre « J’étais pas là » (que j’aime beaucoup) venait de sortir après leur longue pause (et oui… le « presque trop » va bien mener à une longue pause). C’était aussi vite après la sortie de l’émission « Rendez-vous en terre inconnue – avec Oli chez les Vézo » que j’ai tout autant aimé. C’est finalement 3 coups de coeur qui se complètent parfaitement : l’ascension et le succès, la déconnexion et la remise en question… le retour et le bilan !

Regarder Presque trop

Nus et culottés – Objectif Hautes-Alpes : concerto pour un glacier

Ce n’est pas la première fois que je parle de l’émission « Nus et culottés » par ici, puisqu’elle faisait déjà partie de l’article Coup de culture de l’été dernier. Pour rappel : Nans et Mouts partent en voyage sans rien, sans argent et complètement nus, avec pour objectif de rejoindre une destination pour réaliser un rêve grâce à la générosité des personnes rencontrées. Et ça fait déjà 10 ans que ça dure !

En réalité, je n’en reviens pas de ne pas me lasser après 10 ans… Mais voilà, une nouvelle fois, j’ai adoré la saison 10. J’ai trouvé en particulier l’épisode « Objectif Hautes-Alpes : concerto pour un glacier » dingue… Il n’y a qu’eux pour tenter d’amener un piano à queue en haut d’un glacier! Tout ne se passe pas comme prévu (comme tous les épisodes) mais c’est une vraie aventure qui s’écrit au fil des rencontres (et celles qu’ils font dans cet épisode sont étonnantes). Et comme chaque fois, l’histoire en est d’autant plus touchante.

Regarder Nus et culottés – Objectif Hautes-Alpes

Animal – Cyril Dion

Après le succès de « Demain », le réalisateur Cyril Dion est de retour avec un nouveau film pour alerter sur l’effondrement de la biodiversité. On y suit Bella Lack et Vipulan Puvaneswaran, deux adolescents mobilisés pour l’écologie qui voyagent pour comprendre comment l’humain s’est déconnecté du monde vivant, et comment y remédier.

J’ai trouvé que le film « Animal » était plus percutant et beaucoup moins positif que « Demain » (qui est dans mon top 5 des films qui remontent le moral), mais il est nécessaire pour questionner notre place d’habitants de cette planète. Pour moi, le plus intéressant est le regard abrupt que ces jeunes portent sur la société qu’on leur présente : enjeux économiques, croissance infinie, intérêts politiques… Une critique sincère, sensible, et finalement pleine d’espoir.

Regarder « Animal »

Si vous avez vous aussi des films, des podcasts, des musiques, des spectacles, des livres… quelque chose que vous avez particulièrement aimé pendant la saison passée, n’hésitez pas à le partager dans les commentaires !

Une question? Un avis? Une idée? C'est par ici >>>