Coup de culture / Automne 2022

0 bla-bla | 999 ♥

À chaque saison, je partage mes coups de cœur culturels, qu’il s’agisse de musique, podcasts, films, livres, spectacles… Pas forcément des nouveautés, simplement des choses qui m’ont marquée pendant la saison passée, et que j’ai envie de partager. J’espère que cela vous inspirera !


Films & Séries

La sagesse de la pieuvre – Pippa Ehrlich et James Reed

Dans ce documentaire, le cinéaste Craig Foster raconte en images sa rencontre avec une pieuvre. Un lien d’amitié va se tisser entre eux pendant un an, jusqu’à changer sa façon de voir la vie.

J’ai beaucoup entendu parler de ce documentaire qui a reçu un Oscar en 2021, mais j’ai tardé à le regarder tant l’histoire me paraissait mise en scène et peu accrocheuse. Il faut dire que la bande-annonce ne rend pas vraiment justice au film. Pourtant, non seulement les prises de vues des paysages sous-marins d’Afrique du Sud sont magnifiques, mais l’amitié qui se crée entre ce réalisateur et cette pieuvre est assez fascinante. C’est réellement une histoire incroyable, et on sent dans la façon dont elle est racontée par Craig Foster qu’elle est réelle et sincère. Comme lui on vibre avec cette pieuvre, on a peur pour elle et (sans trop spoiler le film avec la durée de vie d’une pieuvre…) on pleure pour elle. C’est un témoignage de ces relations si intenses qu’on peut tisser avec un animal. Une belle leçon de vie qui remet en question notre relation au vivant (et ça, on en a déjà parlé dans le dernier article Coup de culture !).

Regarder La sagesse de la pieuvre sur Netflix

Le monde de demain – Katell Quillévéré et Hélier Cisterne

Cette mini-série biopic raconte la naissance du mouvement hip-hop en France, à travers les débuts de Dee Nasty (DJ pionnier du genre), de la grapheuse/danseuse Lady V et la création du groupe de rap Suprême NTM (formé par Kool Shen et JoeyStarr dans les années 80).

S’il ne faut pas prendre cette série pour un documentaire, elle décrit bien le contexte de l’arrivée du hip-hop en France et nous immerge parfaitement dans l’ambiance de l’époque. On s’attache vite à ces gamins qui adhèrent à ce mouvement avec une énergie de dingue en rêvant d’un autre futur. Un petit côté 8 Mile français (en beaucoup moins romancé) qui n’est pas pour me déplaire… J’ai aussi été bluffée par la justesse des acteurs Anthony Bajon et Melvin Boomer, qui collent si bien aux attitudes de Kool Shen et JoeyStarr que cela en est troublant. Petit détail qui prouve la qualité de la réalisation : le grain et la tonalité des images changent progressivement pour coller avec l’évolution des vidéos de l’époque.
Et en plus… ça fait du bien de retrouver NTM (même pour de faux) et de remonter le temps !

Regarder Le monde de demain sur Arte, Canal+ ou sur Netflix

Mercredi – Alfred Gough et Miles Millar

Aujourd’hui adolescente, Mercredi Addams intègre l’étrange Académie de Nevermore, où elle va tenter de s’habituer à cette nouvelle vie en découvrant ses pouvoirs psychiques et en enquêtant sur une série de meurtres.

Comme tous les fans de la famille Adams (et plus particulièrement de Mercredi) j’attendais avec impatience le remake à la sauce Netflix… et je suis peut-être la seule à ne pas être déçue ! Alors oui, c’est une série avec un gros côté « teenage » dans la même lignée que Les nouvelles aventures de Sabrina (dont j’avais déjà beaucoup aimé l’univers), et l’influence de Tim Burton semble plutôt légère. Pour autant j’ai aimé les décors magnifiques (en particulier celui de la chambre avec ce vitrail incroyable), le jeu d’actrice de Jenna Ortega (qui a remarqué qu’elle ne clignait pas des yeux de toute la série ?) et son duo avec le personnage d’Enid, aussi fantasque et colorée que Mercredi est lugubre.
J’ai évidemment adoré cette scène où Mercredi joue « Paint it black » à la contrebasse et celle complètement décalée de sa célèbre danse. Tellement réussies qu’elles méritent à elles seules qu’on s’attarde sur la série !

Regarder Mercredi sur Netflix ou Canal+

Podcast

Histoires (chiantes) pour dormir – Natoo

Attention… Podcast/OVNI non identifié ! Je suis une grande consommatrice de podcasts avant de dormir donc le nom a forcément retenu mon attention. Je ne connais pas bien Natoo mais je dois dire que sa voix se prête particulièrement au style et l’ambiance sonore est vraiment bien faite (à écouter avec casque ou écouteurs!). Et les textes… comment dire… Un mélange entre méditations et histoires complètement perchées. Une parodie des podcasts méditation/bien être réussie : carrément décalé, pas vraiment soporifique, mais vraiment drôle. Si vous aimez l’absurde, vous allez être servis !

Écouter le podcast sur Deezer


Musique

Éphémère – Ben Mazue, Gaël Faye et Grand Corps Malade

Ben Mazué et Gaël Faye se sont déjà retrouvés dans mes articles favoris, et si Grand Corps Malade n’y est pas c’est certainement un oubli ! Pas de doute que leur collaboration allait me plaire, mais c’est encore mieux que ce que j’espérais. Leurs voix, leurs textes et leurs phrasés s’accordent parfaitement, et ils ont su bien s’entourer pour mettre en musique tout ça. J’ai un coup de coeur particulier pour « On a pris le temps », « Tailler la route » et « Besoin de rien » (pour un album 7 titres c’est déjà pas mal ! ) et la BD/pochette CD (par Charlotte Mo et Frédéric Perrot) qui raconte si bien l’enregistrement et cette alchimie qu’on retrouve aussi dans leurs interviews.
Maintenant c’est le livre issu de leurs échanges qui m’attend… Je ne sais pas s’il sera dans mes prochains favoris mais ce qui est sûr, c’est que l’association de ces trois là c’était vraiment la meilleure idée de l’année !


The cat empire

La musique du groupe australien The Cat Empire a quelques fois croisé ma route ces dernières années mais je n’avais jamais vraiment pris le temps de les écouter. Le hasard les a remis dans mes oreilles en début d’automne… et depuis je les ai écouté tous les jours !
Il faut dire que dans leurs titres il y a tout pour me plaire : un mélange de ska, funk, latino, hip-hop et parfois reggae… le tout enveloppé de beaucoup de cuivres. Je retrouve dans certains sons l’éclectisme et l’énergie de Santa Machete et la voix si particulière de Mat Bastard. Si j’ai une petite préférence pour le premier album éponyme (comme souvent), il y a dans chaque album des pépites à ne pas manquer. Avis aux fans : leur tournée passe par Paris en Mars 2023 !


Et le reste !

Formation Domestika « Broderie : racommodage de vêtements » par Ofelia & Antelmo

Voilà un moment que cette formation Domestika de me faisait de l’oeil ! J’ai craqué en début d’automne, et en à peine quelques minutes de vidéos j’étais déjà fan du travail de la designer textile Gabriela Martínez (alias Ofelia & Antelmo). Dans cette formation elle nous apprend les bases de la borderie de réparation (patchs, sashiko, reprisage…) en présentant son style issu des techniques ancestrales.

J’adore sa façon d’appréhender la broderie (de façon intuitive et organique, comme elle dit), loin des méthodes classiques. Il y a dans sa démarche une volonté de défendre l’artisanat et l’écologie, dans le respect des vêtements et de ceux qui les ont créés. Tout ça me parle (tellement, que j’ai mis en place des ateliers de réparation de vêtements dans ma boutique atelier) et je fouille maintenant mon armoire en quête de vêtements à réparer !

Voir la formation sur Domestika

Jeu de cartes Smile Life – Alexandre Seba

Une fois n’est pas coutume, il y a un jeu dans mes favoris ! Je ne suis généralement pas très jeux de société (à vrai dire je ne joue qu’aux dames) mais j’ai eu un coup de coeur pour ce jeu de cartes. Le principe est simple : on construit sa vie du mieux qu’on peut (flirts, études, travail, argent, voyages…) tout en pourrissant celle des autres joueurs (grâce à des cartes malus : démission, burn-out, divorce…). Le joueur le plus heureux (qui a un maximum de « smile » notés sur les cartes) gagne.

Pour moi Smile Life a tous les avantages : c’est facile à comprendre et plutôt rapide (la durée peut s’ajuster), on peut y jouer de 2 à 6 personnes et c’est assez compact pour être emmené partout (l’exigence de la vanlifeuse…). Le jeu basique est déjà très sympa, mais le créateur a aussi sorti des extensions (thèmes « Apocalypse », « Girl Power » ou « Trash ») pour ne pas s’en lasser. Petit plus : il est éco-conçu et fabriqué en Occitanie !


Si vous avez vous aussi des films, des podcasts, des musiques, des spectacles, des livres… quelque chose que vous avez particulièrement aimé pendant la saison passée, n’hésitez pas à le partager dans les commentaires !

Une question? Un avis? Une idée? C'est par ici >>>